1 866-860-5310

À l'affiche

Habiter les terres

Habiter les terres est une fable sur l’occupation du territoire. L’action se déroule dans un village de Guyenne réinventé par la poésie de Marcelle Dubois : Guyenne devient un endroit magique où les outardes et les ours dialoguent avec les humains, un endroit où tout est possible, même la plus improbable des révoltes.

Alors que le village est menacé par un décret annonçant sa fermeture imminente, les habitants décident de kidnapper le ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Occupation du territoire pour le planter dans un champ de navets, afin d’obliger le premier ministre à venir leur parler.

 

« Le pari que prend Marcelle Dubois avec ce texte est celui d’une fable tendre. Avec une solide distribution et beaucoup d’humour, mais aussi avec une grande honnêteté, on va réfléchir à ce qu’on veut que soit ce pays. Une mise en scène organique, une belle solidarité. Vraiment, une 1 h 20 qui passe fabuleusement. Et vous allez sortir de là revitalisés. »

Karyne Lefebvre – Gravel le matin, Radio-Canada

« C’est toute une histoire, ça ne manque pas d’humour. C’est un texte plein de poésie boréale. »

Francine Grimaldi – Samedi matin et rien d’autres, Radio-Canada

 » La belle plume de Marcelle Dubois, qui avait déjà charmé le public du Jamais Lu l’été dernier, trouve ici son nid dans une scénographie dépouillée qui évoque à merveille les grands espaces du Nord, mais aussi ses paysages impressionnants. »

Daphnée Bathalon – Montheatre.qc.ca

 

À venir

Starshit

Bienvenue chez Starshit ! Une usine à café où l’on rencontre une faune d’employés – disciples et porte-étendards de l’entreprise – dont le seul fait de travailler pour cette corporation est en soi un privilège : une adhésion quasi totale, une famille reconstituée, un mode de vie, un amour du café exponentiel !

Texte fantaisiste où l’on fait la satire d’un dévouement corporatif total, Starshit est une critique de la société performante à travers des personnages qui ne sont pas de méchants financiers, mais de jeunes employés payés 10 $ l’heure.

identités en question

  • Conseil des arts et des lettres du Québec - Logo
  • Conseil des arts du Canada - Logo
  • Ville de Rouyn-Noranda - Logo
  • caisses-desjardins-theatre-tandem-sans-pays

Soutenez la création théâtrale

en Abitibi-Témiscamingue