1 866-860-5310

L’Espérance de vie des éoliennes

Résumé

L’Espérance de vie des éoliennes traite de la difficulté à accepter ce que nous ne contrôlons pas, à une époque où les progrès technologiques nous bercent d’une illusion de toute puissance.

Lorsqu’Antoine, un jeune ingénieur montréalais, s’installe momentanément dans une maison gaspésienne située en bordure d’un champs d’éoliennes, il est loin de se douter que ce séjour viendra enrayer la mécanique bien huilée de sa vie.

Il rencontre les propriétaires de la maison, qui, en le questionnant sur ses choix de vie, le renvoient aux problèmes de couple qu’il a laissé derrière lui. Les doutes et les peurs d’Antoine se mettent alors à résonner avec les secrets nichés au cœur de cette maison inhabitée depuis de nombreuses années.

 

Équipe

Texte : Sébastien Harrisson
Interprétation : Marie-Michèle Dury, Stéphanie Lavoie, Frédéric Melanson, Claire Normand et Gabriel Robichaud
Mise en scène : Marc-Alain Robitaille, assisté de Anne-Marie Legault
Scénographie et costumes : Luc Rondeau
Conception sonore :Jean-François Mallet
Conception des éclairages : Lyne Rioux
Direction de production : Odette Caron

Sébastien Harrisson

Formé à l’École nationale de théâtre du Canada, Sébastien Harrisson est l’auteur d’une dizaine de pièces, jouées tant au Québec qu’en France, et traduites en plusieurs langues. Il s’est d’abord fait connaître avec Titanica, Floes et D’Alaska, et, plus récemment, avec L’Espérance de vie des éoliennes et Musique pour Rainer Maria Rilke. Depuis 2008, il est directeur artistique du Théâtre Bluff, l’une des compagnies phare du théâtre pour adolescents au Québec.

En 2013, il signera d’ailleurs pour cette compagnie sa toute première mise en scène, en s’attaquant au texte Un monde (qui) s’efface de l’Américaine Naomi Wallace. Très impliqué dans le milieu artistique, il a siégé au fil des ans sur de nombreux conseils d’administration, notamment celui du Centre des auteurs dramatiques dont il assume depuis 2012 la vice-présidence.

Marie-Michèle Dury

Marie-Michèle Dury a commencé sa carrière très jeune, d’abord comme modèle pour des publicités photo, puis comme comédienne dans le film Station Nord. Elle fait ensuite ses premières expériences en tant que danseuse dans Casse-Noisette avec les Grands Ballets canadiens. Marie-Michèle et sa sœur jumelle, Marie-Pierre, sont remarquées en 2011 dans le film French Immersion.

Membre de l’Orchestre de St-Lambert, Marie-Michèle étudie le violon depuis une dizaine d’années. Sixième d’une famille de neuf enfants, elle a participé à plusieurs documentaires : Le Canada à vélo, en famille, L’Égypte, au-delà des pyramides et La Mongolie à cheval avec neuf enfants. Le personnage de Liang est son premier rôle au théâtre.

Stéphanie Lavoie

Stéphanie Lavoie a fait des études en interprétation théâtrale au Cégep de Saint-Hyacinthe, en plus de s’initier à l’art du mime et à l’art clownesque. Très impliquée dans diverses productions de la région, cette jeune comédienne abitibienne a arpenté le territoire pour participer aux distributions de Michel et le loup (Les Productions du Raccourci), Entre deux de Steve Laplante et Adieu beauté de François Archambault (Les Voisins d’en haut), Chanson de toile d’Hélène Bacquet (Roche Papier Théâtre), Les Sept jours de Simon Labrosse de Carole Fréchette (Sédiment actif) et Bascule sur la route des Grunambules (Les Zybrides). Elle était également de l’équipe qui a présenté les lectures du texte La Petite poupée qui aimait le froid d’Élisabeth Carle.

Elle est l’instigatrice du canevas de la série web style démo de jeu devant la caméra — Parcours d’une comédienne (2012) — projet en développement, ainsi que d’une enquête sonore sur le milieu culturel — Quand il pleut des citrons, fais de la limonade (2011). En 2013, elle terminera une maitrise de recherche création de type anthropologique et sonore dans l’univers de l’alexandrin, du slam, du rap et du hip-hop – Dodécasyllabe ta vie à ton avis (en cours).

Avec L’Espérance de vie des éoliennes, elle en est à sa quatrième collaboration avec le Théâtre du Tandem. En effet, on a pu la voir en 2008 dans Apocalypse à Kamloops de Stéphane Cloutier, pièce coproduite avec le Théâtre de la Bordée de Québec, dans Au pays de l’or bleu de Jaquy Lamps, en 2010, ainsi que dans Lentement la beauté en 2012, dans le cadre du quinzième anniversaire de la compagnie.

Frédéric Melanson

À la fin de ses études en théâtre à l’Université de Moncton, en 2010, Frédéric Melanson décide de poursuivre sa formation à l’École nationale de théâtre du Canada, où il ne restera qu’un an avant de retourner travailler au Nouveau-Brunswick. Depuis, on a pu le voir au théâtre dans Louis Mailloux de Calixte Duguay et Jules Boudreau, monté au Carrefour de la mer de Caraquet par la Compagnie Viola Léger, ou dans Wolfe de Emma Haché, une coproduction du Théâtre l’Escaouette et du Théâtre français du CNA présentée au carrefour international de Québec. Il a également joué dans La vieille femme près de la voie ferrée d’Herménégilde Chiasson (Théâtre l’Escaouette), et dans Le magnolia de Jacques De Decker (Théâtre populaire d’Acadie). Frédéric a aussi fait une apparition à la télévision dans la cinquième saison de la télésérie Belle-Baie à Radio-Canada.

Claire Normand

Acadienne d’adoption, Claire est diplômée du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton. En mai 2008, elle remporte le prix Artiste de l’année en théâtre lors de la Soirée des Éloizes pour son rôle de Jacklyn Prozac dans L’Année du Big-Mac de Marc Prescott (TPA). Claire, dont la réputation n’est plus à faire en Acadie, a joué dans de nombreuses productions du TPA, les plus récentes étant L’oiseau matinal, de Colleen Wagner, traduit par Maurice Arsenault, Tenter le destin, de Robert Chafe, traduit par Marie Cadieux, Rafales, de José Babin, une coproduction du TPA et du Théâtre incliné et Encore, de Marc Prescott.

Ces dernières années, Claire Normand a également collaboré avec Le Pays de la Sagouine en tant que metteure en scène et c’est elle qui a assuré en 2011 la mise en scène de Charmes et dangers de la mer, une production du TPA dont elle avait dirigé la courte forme pendant l’été 2009.

Gabriel Robichaud

Gabriel Robichaud est né en 1990 à Moncton. Comédien avant tout, il est aussi poète, dramaturge et chanteur. Depuis sa sortie des études en avril 2011, il se promène un peu partout au Canada entre les scènes, les stages et les ateliers. Il est récipiendaire du prix Viola-Léger 2011 et du prix Suzanne-Cyr 2012 de la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada. Au printemps 2012, il crée le Théâtre Gauche, projet qu’il développe petit à petit.

Sur scène, on l’a vu notamment dans Louis Mailloux (Compagnie Viola-Léger, Caraquet), Page d’Amérique (Productions Tintamarre, Caraquet) et Gatineau by Night (Théâtre Dérives Urbaines, Gatineau). Son premier texte, On a tous déjà péché, sera monté cet été par le Théâtre Circonstanciel (Ottawa). Actuellement, il prépare son deuxième recueil de poésie ainsi qu’un texte de théâtre pour adolescents.

Marc-Alain Robitaille

Originaire de l’Abitibi, Marc Alain Robitaille collabore aux productions du Théâtre du Tandem depuis 2002 : C’est devenu gros (2002), Amies à vie (2003), Grace et Gloria (2004), C’était avant la guerre à l’Anse-à-Gilles (2005), 15 secondes  (2006), Incroyable mais faux! (2007) et Lentement la beauté (2012).

Depuis plus de vingt ans, il anime et met en scène les spectacles de la Troupe du Théâtre Des Deux Rives de Beloeil, auxquels la FQTA a décerné plusieurs prix et distinctions. Le collectif de création « Traits d’union », dirigé par Marc Alain, représentait le Québec aux Estivades de Marche-en-Famenne (Belgique) en août 2012.

Depuis cinq ans, il est médiateur culturel à la Maison de la culture de la Côte-Des-Neiges à Montréal. Son travail consiste à établir des ponts entre les nouveaux arrivants, les œuvres, les artistes en art visuel et en arts de la scène, le patrimoine, la langue française et la culture d’ici.

Marc Alain Robitaille fait partie du conseil d’administration du Théâtre du Tandem et il est membre du comité de lecture pour le Théâtre de Quat’Sous à Montréal.

Anne-Marie Legault

Diplômée de l’école du Show Business en techniques de production d’événements culturels et corporatifs, elle a collaboré, en tant qu’éclairagiste, conceptrice d’éclairage régisseur et assistante à la mise en scène, à plusieurs productions dont: Albertine en cinq temps (Théâtre des Deux Rives), Lentement la beauté (Théâtre du Tandem) Festival vue sur la relève, Cabaret métallurgique Les Hommes à scie (Les Productions du Diable Vert et Simon du Fleuve), La tête dans les nuages et La grande tortue (Les Jeunesses Musicales du Canada), Cirque Mini-Maxi (Troupe de cirque et de théâtre pour enfants), la pièce de théâtre Sauver Fabrice (Productions Sous l’choc) et le Chœur classique de Montréal (chœur d’opéra).

Lyne Rioux

Diplômée en études cinématographiques de l’Université de Montréal en 1992, Lyne Rioux est une professionnelle très en demande dans le domaine du spectacle en Abitibi-Témiscamingue. Depuis seize ans, elle fait partie de l’équipe du Théâtre du Tandem, au sein duquel elle exerce tour à tour les rôles suivants : conceptrice des éclairages, régisseure, assistante à la mise en scène, directrice de production, directrice de tournée et directrice technique.

Membre de l’équipe de scène du Théâtre du Cuivre depuis 1998, elle assure également la direction technique de l’Agora des Arts, du Centre d’exposition de Rouyn-Noranda et de l’Orchestre symphonique régional. Avec L’Espérance de vie des éoliennes, elle en est à sa 22ème production avec le Théâtre du Tandem.

Luc Rondeau

Véritable créateur d’espaces imaginaires, Luc Rondeau possède plus de trente ans de métier comme décorateur, costumier, accessoiriste et peintre scénique en Acadie et au Québec. Apprécié pour la grande diversité esthétique de sa pratique et sa capacité incontestable à imaginer des espaces inspirants, il a travaillé avec de nombreux metteurs en scène dont Martine Beaulne, Philippe Soldevila, Jean-Stéphane Roy, Andrei Zaharia, René Cormier, Maurice Arsenault et plusieurs autres. Pour le Théâtre populaire d’Acadie, le théâtre l’Escaouette et la Compagnie Viola Léger, il a conçu les scénographies de créations mettant en scène des textes d’auteurs acadiens tels Herménégilde Chiasson, Emma Haché, Jules Boudreau, Marcel-Romain Thériault et bien d’autres.  

Luc Rondeau a aussi fait une incursion dans le monde de la musique en créant les scénographies du théâtre musical Louis-Mailloux et du spectacle Ode à l’Acadie. Il conçoit régulièrement des espaces pour des lieux publics comme le Foyer du Centre culturel de Caraquet, la Librairie Pélagie et la magnifique Boulangerie Grains de folie de Caraquet. Diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada, professeur au Département d’art dramatique de l’Université de Moncton de 1987 à 1992, Luc Rondeau est le récipiendaire de l’Éloize de l’année 2002 en théâtre de l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick.

Jean-Francois Mallet

Originaire de Shippagan, au Nouveau-Brunswick, Jean-François Mallet est compositeur de musiques de films et de séries documentaires ainsi que de bandes musicales pour le théâtre. Il apparaît, entre autres, au générique des séries documentaires Trésors vivants, Courants et des films Kedwick et Hasroum, On a tué l’Enfant Jésus. Plus récemment, pour le théâtre, il réalise les trames sonores de Plus vite la charrue, La ville en rouge, La vieille femme près de la voie ferrée, Aurel aux quatre vents et Je…Adieu, produites par le Théâtre populaire d’Acadie et le théâtre l’Escaouette en coproduction avec des compagnies québécoises et ontariennes.

Jean-François est également compositeur de musiques de concert, directeur musical et orchestrateur : Fantaisie sur des reels acadiens est une commande d’œuvre pour l’Orchestre des jeunes du Nouveau- Brunswick (tournée en Chine de la Cité interdite 2007), La Fête des violons a été diffusée à la radio et la télévision de Radio-Canada (Fête nationale des Acadiens 2006) et la comédie musicale Le Violon fantastique a été présentée lors du Congrès mondial Acadien 2009. En 2010-2011, il est le directeur musical, arrangeur et orchestrateur du théâtre musical Louis Mailloux de la compagnie Viola Léger. Jean-François Mallet est également chargé de cours au Département de musique à l’Université de Moncton depuis 1998.

Odette Caron

Au cours de ses 35 années de carrière, Odette Caron a joué surtout au théâtre dans plus d’une cinquantaine de productions au Théâtre Parminou, au Théâtre de la Crique et au Théâtre du Tandem, notamment dans Lentement la beauté (2012), C’était avant la guerre à l’Anse-à-Gilles (2005) et Grace et Gloria (2004). Ces rôles l’ont amenée à faire quelques tournées au Québec, au Canada et en France. On a pu la voir au petit écran dans des rôles épisodiques dans Toute la vérité, Virginie ou encore Annie et ses hommes. Au cinéma, elle a joué dans La Donation de Bernard Émond. Elle a codirigé le Théâtre du Tandem de 1997 à 2013.