1 866-860-5310

C’était avant la guerre à l’Anse-à-Gilles

Un texte de Marie Laberge

Résumé

1936, sur le bord du St-Laurent, Marianna, une veuve de 29 ans sans enfants, travaille sans relâche pour assurer sa subsistance. Elle se questionne sur la possibilité de réaliser ses rêves, de s’évader de cette vie rythmée par les saisons, les marées et les chapelets. Sa solitude est meublée par les visites trop courtoises d’Honoré, par la naïveté désarmante de Rosalie, son amie, sa protégée et par les idées conservatrices de sa tante Mina.

Un scandale éclate. Tout le village est ameuté. Marianna, indignée par l’orchestration de ce mensonge éhonté, sera forcée de prendre une décision incontournable.

Équipe

Texte : Marie Laberge
Interprétation : Alexandrine Agostini, Solène Bernier, Odette Caron, Pierre Limoges
Mise en scène : Marc Alain Robitaille
Scénographie et décors : Valéry Hamelin
Assistance aux décors : Julie Touchette
Conception des costumes : Paco Bureau
Conception sonore : Marc Alain Robitaille
Assistance à la conception sonore : Jonathan Monderie-Larouche
Conception des éclairages, direction technique et de production : Lyne Rioux
Régie : Laurent Lessard

Marie Laberge

Marie Laberge est née à Québec où elle a étudié au Conservatoire d’Art dramatique. Plus connue en début de carrière comme comédienne, elle s’est ensuite consacrée à l’écriture et à la mise en scène. Elle est l’auteure d’une vingtaine de pièces de théâtre, la plupart créées au Québec, mais également en Acadie, en Ontario ainsi qu’en France, en Belgique et dans plusieurs autres pays d’Europe. D’ailleurs, certaines de ses pièces ont été traduites en plusieurs langues.

Trois de ses pièces ont été produites par le Théâtre la Poudrerie à Rouyn-Noranda : Jocelyne Trudelle trouvée morte dans ses larmes (1985); Ils étaient venus pour… (1987) et Aurélie, ma sœur (1991).

Marie Laberge est également romancière. Elle compte huit romans à son actif dont Quelques adieux, Annabelle et la trilogie Le goût du bonheurGabrielle, Adélaïde et Florent. Elle a reçu plus d’une quinzaine de prix et de distinctions honorifiques dont le prix du Gouverneur général du Canada pour C’était avant la guerre à l’Anse-à-Gilles en 1981.

Alexandrine Agostini

Née en banlieue de Paris, Alexandrine Agostini a passé son enfance à Val d’Or jusqu’à l’âge de 14 ans. Depuis qu’elle a terminé sa formation de comédienne à l’École nationale de théâtre du Canada à Montréal en 1996, cette comédienne vogue entre la scène, le petit écran et le cinéma.

On a pu la remarquer à la télévision, entre autres dans : Catherine, Rivière des Jérémie, Fortier, Les Bougon et plus récemment dans Rumeurs et Vice caché. Au cinéma, elle tenait le rôle titre dans le film Ma voisine danse le ska de Nathalie St-Pierre, pour ne nommer que celui-là. D’ailleurs ce film a été présenté en première mondiale au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, édition 2003. Sur scène, nous la retrouvons dans plus d’une dizaine de spectacles Ce printemps, Alexandrine Agostini a tourné à travers le Québec avec la pièce Les Bonbons qui sauvent la vie de Serge Boucher dans une mise en scène de René Richard Cyr pour la Compagnie Jean Duceppe.

Marraine de la rivière Kipawa, au Témiscamingue, par le biais de la Fondation Rivières, elle est aussi « porteuse d’eau » au sein de la coalition Eau secours!, un organisme qui milite pour une gestion responsable de l’eau (www.eausecours.org, www.fondation-rivieres.org).

Solène Bernier

Vivant à Rouyn-Noranda depuis sa petite enfance, Solène Bernier a étudié au baccalauréat en Art dramatique à l’Université du Québec à Montréal de 1993 à 1996.

Elle a obtenu le prix de la mise en scène en création lors de ses études au baccalauréat en cinéma à l’Université de Montréal. En 2003, elle a été comédienne et metteure en scène dans la production La Terre n’est que le chemin de Margot Lemire et Paul Ouellet avec l’Ensemble Piazzol. De plus, cette année-là, elle participe à La Nuit de la poésie en tant que lectrice et joue dans le conte pour enfants Le Grand Waskaganish de Louis Hamelin. Elle a également monté la pièce Téléroman de Larry Tremblay (2004) avec un groupe d’amis passionnés de théâtre.

Son expérience en tant que femme de théâtre est diversifiée : elle est tour à tour conceptrice, metteure en scène, directrice d’acteurs, comédienne, lectrice, assistante à la mise en scène. Solène Bernier en est à sa seconde production avec le Théâtre du Tandem. Elle a fait équipe avec le metteur en scène et lecteur Jean-Guy Côté et les musiciens de l’Ensemble Piazzol, pour la production Des fictions pour refaire le monde (2004).

Odette Caron

Cette année, Odette Caron en est à sa vingt-cinquième saison de théâtre estival à Ville-Marie où elle a fait ses débuts en 1980. Codirectrice artistique du Théâtre du Tandem depuis sa fondation, elle occupe également la codirection générale depuis novembre dernier. On peut la voir à l’occasion à la télévision dans certaines publicités et, plus récemment, on l’a vue dans le téléroman Annie et ses hommes.

Depuis les débuts de sa carrière, Odette Caron a joué au théâtre dans plus d’une trentaine de productions dont Des roseaux dans la tempête de Réal Beauchamp (1999), Trois secondes et quart d’Yves Trudel (2000), Avec le soleil… la mère! de Marie-Louise Nadeau et Serge Boucher (1990 et 2001), Partir, Les Lettres de Pit Bellehumeur de Fernand Bellehumeur adaptation de Marie-Louise Nadeau (2001-2002), C’est devenu gros de François Archambault et Marie-Hélène Thibault (2001), Amies à vie de Chantal Cadieux (2003) et le grand succès de l’été dernier, Grace et Gloria de Tom Ziegler, traduit par Michel Tremblay.

Pierre Limoges

Originaire des Basses-Laurentides, Pierre Limoges est diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal (promotion 1996). On a pu le voir au cinéma, entre autres, dans Et que dieu bénisse… du réalisateur Robert Morin, L’auriculaire de Martin Chabot et Ma voisine danse le ska de Nathalie Saint-Pierre aux côtés de Alexandrine Agostini. À la télévision, il a joué dans Zone de turbulence (1999) et dans Les bougons (2003) pour ne nommer que ceux-là.

Au théâtre, il a interprété le rôle de Lui dans la pièce Le long de la principale de Steve Laplante (produite par le Théâtre du Grand Jour et diffusée au Théâtre d’Aujourd’hui – 2001). Cette pièce avait été créée à l’été 1999 par le Théâtre du Tandem. Au total, Pierre Limoges a fait partie d’une douzaine de productions dont Jésus au lac (Les amis de Jésus – 1996), Les rues de l’alligator (Théâtre de la manufacture – 1998) et, plus récemment, il a joué dans Trace de clounes (Théâtre de la pire espèce – 2003) et Arlequin dans La fausse suivante (Théâtre du Nouveau Monde – 2004).

Marc Alain Robitaille

Marc Alain Robitaille a été attiré par le théâtre dès son plus jeune âge. Quittant son village natal de Dupuy à 21 ans, il complète son baccalauréat en art dramatique à l’Université du Québec à Montréal en 1983.

Il travaille pendant cinq ans comme acteur et créateur en théâtre pour adolescents avec le Théâtre de l’Atrium. C’est avec cette compagnie qu’il s’initie et prend goût à la mise en scène.

En 1993, il termine une maîtrise en art dramatique à l’UQAM et en 2002, il se perfectionne en mise en scène au Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Pendant cette période, il exerce son métier de comédien, fait de l’animation théâtrale au Musée Pointe-à-Callières, enseigne le théâtre à l’UQAM et met en scène de nombreuses pièces en milieu scolaire et communautaire. Depuis 15 ans, il anime et met en scène les productions de La troupe du Théâtre Des Deux Rives en Montérégie.

Cet été Marc Alain Robitaille en est à sa cinquième association avec le Théâtre du Tandem : C’est devenu gros de François Archambault et Marie-Hélène Thibault (2001), W. de Sophie Renault (2002), Amies à vie de Chantal Cadieux (2003) et Grace et Gloria de Tom Ziegler, traduction de Michel Tremblay (2004).

Lyne Rioux

Depuis qu’elle a obtenu son diplôme en études cinématographiques à l’Université de Montréal en 1992, Lyne Rioux a su se faire reconnaître comme une professionnelle très appréciée dans le domaine du spectacle, exerçant tour à tour les rôles d’éclairagiste, régisseure, assistante à la mise en scène, directrice de production, directrice de tournée et directrice technique.

Membre de l’équipe de scène du Théâtre du Cuivre depuis 1998, apparitrice en théâtre pour le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, à Rouyn-Noranda, elle est également une fidèle collaboratrice du Théâtre du Tandem. Avec C’était avant la guerre à l’Anse-à-Gilles, elle en est à sa 11e production avec la compagnie, après Tu m’aimes-tu ? (1998), Des roseaux dans la tempête (1999), Trois secondes et quart (2000), Avec le soleil… la mère ! (2001), Violette sur la terre et C’est devenu gros (2002), Du sexe? Ah, oui! Merci et Amies à vie (2003), Des fictions pour refaire le monde ainsi que Grace et Gloria (2004).

Valéry Hamelin

aléry Hamelin est diplômée à la fois en arts plastiques du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue et en conception de décors et costumes de l’Option théâtre du Cégep Lionel-Groux 2002. Depuis la fin de ses études, elle a œuvré comme scénographe (conceptrice en décors et costumes) et comme peintre scénique dans le milieu théâtral tant à Montréal qu’en Abitibi-Témiscamingue. En région, elle a travaillé sur les trois dernières productions de la compagnie Les Voisins d’en haut, et avec la troupe Sédiment actif.

Pour Valéry Hamelin, le travail en arts visuels occupe une place aussi importante que celui des arts de la scène; en effet, l’un s’inspire constamment de l’autre. Depuis qu’elle a choisi de vivre en région, elle s’implique activement au sein de plusieurs organismes et événements culturels. Elle travaille actuellement sur un projet de vidéo performance en tant que performeuse et conceptrice de costumes. Valéry Hamelin en est à sa première participation à une production du Tandem.

Julie Touchette

Paco Bureau

Marc Alain Robitaille

Jonathan Monderie-Larouche

Laurent Lessard